FORMER : Les modules interdisciplinaires

1. Approche et méthodologie

Un projet phare du collectif

Dès les échanges initiaux entre partenaires du collectif émerge l’idée d’un travail commun autour de nouveaux modules de formation à destination de publics divers, portant sur les sujets de travail du collectif et, dans un premier temps, sur les approches de la précarité et les liens entre précarité, non recours aux droits, et participation des personnes.

Au delà de la volonté d’unir directement les partenaires du collectif autour d’une action concrète et porteuse de sens, ce projet de module s’appuie sur plusieurs constats :

  • Une relative absence des enjeux liés à la précarité dans les formations initiales et continues des travailleurs sociaux
  • Un accroissement des enjeux liés à la précarité dans le contexte économique et social actuel
  • Une opportunité de lier les travaux portant sur le Non Recours aux Droits à ceux portant sur la précarité.
  • La nécessité d’une approche intégrée de ces sujets, supposant l’implication forte de chaque acteur concerné : chercheurs, professionnels, formateurs, personnes accompagnées.

Partant de ce constat, un premier module général sur les notions de précarité et de non recours a été élaboré. D’autres formations portant sur des sujets plus spécifiques seront envisagés par la suite.

Des modules co-construits et co-animés par une équipe variée

L’une des spécificités de ce module est d’être co-contruit puis co-animé par un groupe composé à la fois de professionnels, de chercheurs, de formateurs professionnels, et de personnes ayant ou ayant eu une expérience d’accompagnement au sein d’une structure.

Cette démarche s’inscrit dans le mouvement actuel visant à renforcer la participation des « personnes accompagnées » dans les formations en travail social , mais le dépasse largement : il ne s’agit pas en effet 1 d’offrir un simple espace de témoignage à des personnes ayant eu un vécu lié à la précarité, mais bien de mobiliser et transformer cette expérience pour construire un nouveau contenu de formation. Les personnes concernées sont ainsi rémunérées à la fois pour leur travail d’élaboration du module, et en tant que co-formateurs au sein de l’équipe.

C’est dans la même logique d’ensemble que le collectif SOIF a imaginé la participation des chercheurs de l’ODENORE à l’élaboration et l’animation des modules de formation. Si ceux - ci s’appuie sur leurs travaux scientifiques, ils sont amenés à faire évoluer certains contenus et modalités de présentation en fonction de la dynamique de groupe et des choix pédagogiques opérés. Le rapprochement de la recherche avec l’univers de la formation en travail social exige en effet une certaine adaptation des discours, tout en gardant une forte exigence en terme de fiabilité et de rigueur scientifique.
Enfin, la participation de professionnels du travail social – assistants sociaux, éducateurs, chefs de service - permet de garantir une prise en compte des réalités et contraintes vécues par les professionnels dans leur accompagnement des personnes. Dans la même logique que pour les « personnes accompagnées », ceux - ci sont amenés à dépasser le jeu du témoignage pour offrir un regard réflexif sur leurs pratiques et leur secteur d’intervention.
Ainsi donc, les module de formation du collectif se fondent sur un processus exigeant de co-construction entre des acteurs aux expertises différentes mais complémentaires, et d’auto – formation au sein du groupe de co-formateurs.

Une pédagogie active, participative et adaptative suivant les publics

Dès l’origine du projet, un accent fort a été mis sur une approche pédagogique participative et interactive, devant garantir des échanges fructueux avec les participants, basés sur leurs propres vécus et expériences. La présence au sein du groupe de travail de trois formateurs professionnels des instituts de formation membres du collectif (ESSSE et IFTS) permet de déterminer, pour chaque séquence, les outils d’animation et de formation les plus adaptés. Photo-langage, arbre des causes, débats mouvants, théâtre forum, études de cas, tables rondes, seront mis en place en fonction du profil des participants et des objectifs spécifiques de chaque formation.

Un public diversifié, de la formation initiale à la formation continue

Les modules de formation du Collectif ont vocation à s’adresser à large ensemble de professionnels ou de futurs professionnels dans différents secteurs de l’action sociale, mais également à des élus, décideurs, agents de collectivités, administrateurs d’associations ou de fondations. En ce qui concerne les formations initiales, les modules seront proposé dans plusieurs filières professionnelles

1 Mouvement dans lequel s’inscrit notamment le Plan d’action en faveur du travail social et de l’intervention sociale, présenté en conseil des ministres le 21 octobre 2015, dont l’un des objectifs principaux est de « faire participer les personnes
et mieux les accompagner », en rendant notamment « obligatoire l’intervention des personnes dans les formations initiales et continues des professionnels du travail social » (mesure 4).

(Assistants de Service Social, Educateurs jeunes enfants, Educateurs spécialisés,…..), inclus les diplômes préparant aux fonctions de cadre (CAFDES, CAFERUIS).
Certains contenus ainsi que les méthodes d’animation pourront varier en fonction du public, permettant de construire une vision commune de la précarité, du non recours et de la participation, basée sur les réalités de terrain des participants.

2. Le « Module précarité » : placer la précarité et le Non Recours aux Droits

comme des enjeux clefs du travail social

Le premier module de formation mis en place par le collectif est intitulé « Précarité, Non recours aux droits et participation ». L’objectif est de donner une place centrale à ces notions et approches au sein des formations initiales et continues des acteurs concernés.

Processus d’élaboration et phase test

Un groupe de travail chargé d’élaborer puis animer le module précarité s’est mis en place début 2015, composé de :

  • 8 personnes ayant ou ayant eu une expérience de précarité et d’accompagnement au sein de structures d’accueil ou d’hébergement.
  • 3 formateurs issus de l’IFTS et de l’ESSSE,
  • 5 professionnels (cadres ou non cadres) majoritairement issus de structures adhérentes à la FNARS
  • 3 chercheurs membres de l’ODENORE

Après une phase de définition des objectifs et des principaux contenus du module, un travail d’élaboration progressive de la maquette a été conduit, dans une démarche de co-construction entre chaque « composante » du groupe. Deux sessions tests ont ensuite été mises en place en mai 2016, auprès d’étudiants des 2 instituts : une promotion de 3ème année d’assistants de Service Social (à l’ESSSE), et une promotion de CAFERUIS (à l’IFTS). Ces sessions, portant toutes 2 sur le Non Recours aux Droits, ont fait l’objet d’une captation vidéo destinée à servir d’outil d’apprentissage pour le groupe (repérage des points forts et limites ; travail sur la posture de formateurs, ….).

Contenu

Dans son format « complet », le module prend place sur 3 jours, et est structuré autour des 3 notions clefs abordées :

  • Jour 1 : Précarité, pauvreté et exclusion
  • Jour 2 : Non Recours aux droits
  • Jour 3 : participation des personnes concernées et pouvoir d’agir.

Chaque journée est structurée de la même manière : débat ouvert sur les notions abordées dans la journée. Cadrage scientifique sur les principaux concepts abordés. Approfondissement de certaines notions au regard des réalités de terrain et des attentes des participants.